Vous êtes ici  ›Home› Publications

Salon de la moto: tendance positive pour 2017

Les réactions des visiteurs du Salon de la moto, qui a fermé ses portes le dimanche 22 janvier, suscitent pour 2017 un certain optimisme parmi les importateurs de motos et de scooters. L’intérêt grandissant des jeunes pour les deux-roues motorisés et pour les scooters et motos comme solution aux problèmes de mobilité a été particulièrement frappant.

2017 devrait être une bonne année pour le secteur des deux-roues motorisés. 2016 l’avait d’ailleurs déjà été, avec une augmentation de plus de 8 % des immatriculations de nouvelles motos et de nouveaux scooters. Le récent Salon de la moto laisse présager un bilan tout aussi positif pour 2017. Selon un des importateurs, le problème de mobilité, le faible rendement des comptes d’épargne, les nouveautés du marché et les taux d’intérêt avantageux en cas de financement (parfois de 0 %) expliquent cet optimisme.

Mobilité

Pour une grande partie des acheteurs, la moto reste synonyme de loisirs et de plaisir. Certains constructeurs remarquent toutefois une réelle demande de solutions de mobilité, qui concerne principalement les scooters, les enduros de voyage (surtout en raison de leur assise confortable) et les motos proposées à des prix intéressants (naked bikes). L’intérêt pour les modèles électriques augmente lui aussi. Le secteur souhaite que davantage de mesures de soutien aux scooters et motos électriques soient mises en place par les autorités, comme la prime pour les véhicules 100 % électriques ou avec piles à combustible (à l’hydrogène) en Flandre. Malheureusement, cette prime ne s’applique pas aux motos ou aux quatre-roues légers. Seul le fédéral prévoit encore une réduction d’impôts (via l’impôt des personnes physiques) de 15 % pour les deux, trois et quatre-roues motorisés, pour un maximum de 3 010 €. La Wallonie et Bruxelles n’ont mis en place aucune initiative afin de promouvoir l’introduction des véhicules électriques.

Les scooters 125 cc restent souvent très privilégiés lorsqu’il est question de mobilité. Il est déjà possible de conduire des motos et des scooters 125 cc avec un permis B (à condition de l’avoir depuis au moins deux ans et, pour les conducteurs ayant obtenu leur permis après 2011, d’avoir suivi une formation de quatre heures).

Jeunesse

Dans notre pays, un système progressif est en place depuis mai 2013 pour le permis moto (permis A). Les conducteurs de moins de 20 ans ne peuvent conduire que des modèles 125 cc et la puissance des motos et des scooters est limitée à 35 kW maximum pour les conducteurs âgés de 20 à 22 ans (permis de conduire A2). Il n’y a aucune restriction au niveau du modèle pour les conducteurs de plus de 24 ans. Il existe donc, depuis 2013, une offre grandissante de motos et de scooters plus légers, au niveau tant du poids que de la cylindrée (300 à 500 cc). Ces modèles présentent l’avantage d’être à la fois faciles à conduire et abordables. S’agissant d’un avantage incontestable pour les jeunes, les marques ont beaucoup parlé d’eux sur leurs stands. L’attrait des femmes pour ces types de motos et de scooters compte également parmi les tendances observées. « Les modèles 300 cc s’adressent également à de nombreuses femmes dont le partenaire est déjà adepte de la moto », explique un importateur. Les modèles 125 cc ont d’ailleurs également séduit les femmes qui souhaitaient se mettre à la moto.

Rétro et normes Euro

Ces dernières années, la tendance rétro a beaucoup gagné en popularité dans le secteur des motos et des scooters. D’après les réactions du public lors du Salon de la moto, la tendance des « looks d’hier et techniques d’aujourd’hui » reste d’actualité. Certaines marques ont même étendu leur offre de modèles rétro pour 2017.
Par ailleurs, les techniques d’aujourd’hui doivent permettre de construire des motos devant répondre à la nouvelle réglementation Euro 4 (normes plus strictes concernant les émissions et le bruit). La plupart des marques sont déjà passées aux normes Euro 4 dans le courant de l’année dernière. La question n’a presque pas ou pas du tout été évoquée par les visiteurs.

Sécurité

Les constructeurs de motos travaillent depuis quelques années sur des systèmes visant à rendre la conduite à moto ou en scooter plus sûre. Si l’ABS est aujourd’hui monnaie courante (les nouveaux modèles de motos et de scooters de plus de 125 cc doivent aussi en être équipés), la présence de systèmes comme l’antipatinage, la suspension à réglage électronique, le contrôle électronique de la stabilité, etc. est de plus en plus courante. Ces systèmes font partie des options de série sur les modèles plus onéreux. Le salon a également révélé l’importance que les conducteurs de moto et de scooter accordent à la protection personnelle. Ceux-ci ont manifesté de plus en plus d’intérêt pour la nouvelle génération de protections antichocs dont les vêtements moto sont équipés. Autre tendance : les conducteurs de moto et de scooter sont intéressés par des tenues de protection plus proche des vêtements de tous les jours, surtout pour les trajets domicile-lieu de travail.

Twitter

RT @worldskillsBE: 150 jeunes techniciens en compétition au Salon de l’Auto 2018! Passez les voir à l'oeuvre entre le 12 et le 21 janvier.…


Lire

RT @SMMT: Diesel cars are not the main source of urban NOx emissions in London, producing 12% #dieselfacts https://t.co/7sZVDu7FGU


Lire


RT @worldskillsBE: 150 jeunes techniciens en compétition au Salon de l’Auto 2018! Passez les voir à l'oeuvre entre le 12 et le 21 janvier.…


Lire

Déjà 20 premières mondiales et européennes inscrites à @AutoSalonBe ! #incontournable


Lire