Vous êtes ici  ›Home› Publications

Analyse du marché automobile belge en 2020

431.491 voitures neuves ont été immatriculées en Belgique au cours de l’année 2020. Derrière ce résultat brut se cachent différents enseignements et tendances remarquables qu’il convient de mettre en avant, parmi lesquels la percée des voitures (partiellement) électrifiées et un recul considérable des émissions de CO2 des voitures neuves.

Un premier confinement strict au printemps, un second confinement – plus léger – depuis l’automne, des lignes de productions et un réseau de distribution largement perturbés et enfin une situation économique délicate... La pandémie de coronavirus n’a pas épargné le secteur automobile, dont les immatriculations ont affiché en 2020 en Belgique un retrait de 21,5%.

Néanmoins, malgré ces conditions défavorables et sans bénéficier de la moindre mesure de soutien, le marché automobile est malgré tout parvenu à clairement franchir le cap des 400.000 immatriculations.

Depuis le passage de l'an 2000, le marché annuel moyen pour les voitures neuves en Belgique s'établit désormais à 507.225 unités.

Stabilité régionale et hausse relative des achats "privés"

Des 431.491 voitures neuves immatriculées en 2020, 60,2% ont été immatriculées en Flandre, 26,4% en Wallonie et 13,4% à Bruxelles. Une répartition tout à fait comparable à celle de l’année 2019, qui comptait 60,4% en Flandre, 25,9% en Wallonie et 13,7% à Bruxelles.

Proportionnellement, dans la répartition des achats de voitures neuves effectués en 2019 (parts de marché), on recense une augmentation de la proportion de voitures neuves immatriculées par des clients privés (43,7% en 2020 contre 42,6% en 2019). Si la part de marché des clients indépendants est restée tout à fait stable à 2,3%, on enregistre un recul de la part des immatriculations opérées par les entreprises (54% en 2020 contre 55% en 2019).

Électrification en forte hausse et retour du Diesel !

Après de nombreuses années de régression, le Diesel a connu en 2020 une progression de 1,1% ses parts de marché au sein du mix énergétique total, pour atteindre les 33%. Une première depuis 2010, lorsque ce carburant trustait 76% du marché. Plus remarquable encore est la progression connue en 2020 par les modèles hybrides, qui sont passés de 4,7% à 10,9% de parts de marché (dont 7,3% de modèles plugins, contre 1,6% il y a 1 an).

L'électrification du parc automobile est bien en marche, comme le témoigne également la croissance de la part de marché des voitures complètement électriques : de 1,6 à 3,4%.

Une voiture de société sur 5 est électrifiée

Les entreprises font clairement office de moteur pour l'électrification du parc automobile belge. En 2020, une voiture de société immatriculée sur cinq (20,5%) embarquait une motorisation électrique (15,3% de moteurs hybrides et 5,3% de moteurs 100% électriques). Une première ! Cette proportion est nettement moins importante auprès des clients privés, avec 6,78% d'immatriculations électrifiées l'an dernier (5,55% en hybride et 1,23% en électrique).

Plébiscite pour les SUV de taille moyenne

Près d'une voiture sur quatre (23,1%) immatriculée en 2020 était un SUV de taille moyenne. Cette catégorie de véhicules a une nouvelle fois été la plus prisée par les automobilistes belges, devant la catégorie réservée aux petites familiales (19,2%) et à celle destinée aux SUV de petite taille (14,3%).

En cinq ans, la catégorie des SUV a vu ses parts de marché grimper en Belgique de 25,9 à 41,9%. Une progression réalisée principalement en lieu et place des monospaces (de 12,5 à 5%) et des familiales (de 33,4 à 27,3%). La catégorie de breaks est quant à elle restée relativement stable durant cette période, évoluant de 17,7 à 15,1%.

Par ailleurs, contrairement à ce que semble indiquer la popularité des carrosseries de type SUV, la part de marché des grandes voitures immatriculées durant cette période de 5 ans a diminué : de 19,1% en 2016 à 16% en 2020.

Recul considérable des émissions de CO2

Les émissions de CO2 des voitures neuves immatriculées en Belgique au cours des 12 derniers mois ont atteint en 2020 un plancher historiquement bas: 107,9 gr/km. Un résultat obtenu grâce à des gammes de véhicules toujours plus propres et, bien entendu, à la popularité de la motorisation hybride.
La réglementation européenne en matière de CO2 se base sur la règle des 3x95. Pour faire simple : 95% des voitures neuves immatriculées en 2020 ne peuvent pas émettre plus de 95 grammes de CO2 en moyenne, sinon les constructeurs sont condamnés à une amende de 95 euros par gramme de dépassement et par véhicule immatriculé.
Comme cette évaluation se fait au niveau européen, il n'est pas possible d'évaluer, sur la base des immatriculations belges, si les constructeurs ont atteint cet objectif. Cependant, si nous appliquons - et ce n'est qu'une réflexion - à la moyenne de 107,9 grammes atteinte en Belgique la correction des 95% et si nous prenons également en compte les supercompensations accordées par l'Europe pour les véhicules électriques et pour les éco-innovations spécifiques ; alors le marché belge atteint de manière convaincante l'objectif des 95 grammes tel qu’il est fixé par l’Europe.

Automotive Guide