Vous êtes ici  ›Home› Dossiers

CONNECTED VEHICLES: UNE RÉVOLUTION NUMÉRIQUE ? (NOVEMBRE 2012)

La demande de mobilité des biens et des personnes ne cesse d’augmenter. Y répondre ne peut s’accompagner d’une diminution de la sécurité et de la protection de l’environnement. Au contraire, il est tout à fait indispensable que la tendance positive actuelle se poursuive.

Pour trouver des solutions et continuer à progresser, une seule chose à faire : renforcer l’interaction entre les véhicules (V2V) et entre les véhicules et l’infrastructure (V2I). Pour cela, nous avons besoin de systèmes de collecte de données perfectionnés qui nous permettent de cartographier les flux de circulation.

Systèmes de transport intelligents (STI)

Les STI englobent les technologies d’information et de communication mises en oeuvre dans les infrastructures de transport et les véhicules. Actuellement, des accords sont conclus au niveau européen (programme eSafety). Parallèlement, l’utilisation des STI s’intensifie : application plus efficace de la réglementation, renforcement de la sécurité, information des voyageurs et prélèvement des taxes routières (Car 2 Car Communication Consortium).

Dans la suite de cet article, nous verrons que les questions liées aux STI ne portent pas uniquement sur la technique mais aussi sur l’organisation des processus : les liaisons via un réseau sont essentielles.

Les STI pour la sécurité, la mobilité et l’environnement

Les STI au niveau des véhicules et des infrastructures couvrent un très large éventail de systèmes et d’échanges de données. En voici quelques-uns.

eCall est un exemple de ce que l’on appelle les véhicules connectés. L’appellation anglaise ‘connected vehicles’ est souvent utilisée. Depuis 2003,des travaux sont en cours afin de mettre en place un système paneuropéen permettant aux services de secours de se rendre plus rapidement sur les lieux d’un accident. Grâce un message standardisé envoyé automatiquement par le réseau GSM, les services de secours compétents reçoivent simultanément les informations qui leur sont importantes. Dans des circonstances critiques, le véhicule établit lui-même la liaison avec un réseau et met en oeuvre la solution du problème.

“Depuis 2003, des travaux sont en cours afin de mettre en place un système paneuropéen permettant aux services de secours de se rendre plus rapidement sur les lieux d’un accident.”

Les Advanced Driver Assistance Systems (ADAS), ou systèmes avancés d’aide à la conduite, assistent le conducteur d’une voiture sur la route et interviennent quand une situation mettant en péril la sécurité risque de se produire.
Quelques exemples:

  • Adaptive cruise control - ACC (régulateur adaptif de distance)
  • Advanced Emergency breaking System - AEBS (système avancé de freinage d’urgence)
  • Systèmes de navigation avec Traffic Management Channel - TMC (canal de gestion du trafic)
  • Lane departure warning systems – LDW (systèmes de détection de déviation de trajectoire)
  • Intelligent speed adaptation – ISA (régulateur de vitesse intelligent)

L’Automated highway system (AHS), ou système d’autoroute automatisée, connecte virtuellement les véhicules afin d’augmenter la capacité du réseau et de prévenir les collisions en chaîne. L’AHS utilise des capteurs installés sur les véhicules, des radars et la communication intervéhiculaire pour organiser les véhicules sur l’autoroute sans intervention du conducteur. La tendance actuelle donne toutefois la priorité aux véhicules intelligents plutôt qu’aux infrastructures intelligentes étant donné que le délai d’implémentation pour ces dernières est considérablement plus long.

Les Dedicated Short Range Communications (DSRC), ou communications dédiées à courte portée, permettent une communication sans fil sur courte ou moyenne distance. Il s’agit d’un protocole de communication entre les véhicules et l’infrastructure routière. Les DSRC sont déjà utilisées, entre autres, pour la perception des péages, et elles le seront à l’avenir pour le passage automatique des feux de signalisation au vert, les applications de parking électroniques et les avertissements au conducteur.

Les Floating Car Data ou données de mouvement des véhicules (informations relatives à la localisation, la vitesse, le sens de déplacement et l’heure) peuvent être utilisées pour calculer la vitesse moyenne sur un tronçon routier. Les Floating Car Data revêtent donc une grande importance pour les informations de parcours et les systèmes de transport intelligents. Chaque véhicule est utilisé comme un capteur au sein d’un réseau de véhicules, et les données ainsi obtenues fournissent de précieuses informations sur les embouteillages et les temps de parcours prévus.

Variable Message Sign (VMS), ou panneau à message variable, est une technologie qui permet d’afficher divers messages à l’attention des conducteurs.

L’avenir des STI

Les STI suscitent de toute évidence un vif intérêt à l’échelle mondiale. En reliant information etcommunication, ils offrent une réponse intelligente en matière de mobilité, de sécurité et d’environnement.

En dépit de divers projets pilotes en Europe et d’accords de coopération entre l’industrie, les universités et les pouvoirs publics, la technique se trouve aujourd’hui au stade de recherche avancée. De lourds investissements sont nécessaires pour pouvoir mettre en oeuvre des applications concrètes.

En outre, le cadre réglementaire au niveau européen et international butte encore contre un certain nombre de questions liées aux responsabilités du conducteur, du constructeur du véhicule, du gestionnaire de l’infrastructure, etc. Outre ce qui se passe dans le cadre réglementaire européen en matière d’homologation des véhicules, le titre de cet article évoque un autre sujet qui interpelle tout particulièrement la génération Y, également appelée génération Internet, ...

Grâce à l’avènement de l’Internet mobile sur les smartphones et tablettes, des informations de voyage sont disponibles en temps réel, ce qui non seulement offre des opportunités pour les transports en commun classiques, mais facilite aussi de nouveaux services de mobilité partagée. Les moyens de transport partagés font intégralement partie de l’assortiment en matière de mobilité. Mais ce n’est pas tout. Le contrôle des véhicules et de l’infrastructure, la navigation intelligente, la fourniture de services de stationnement et leur tarification, tous ces systèmes ont recours à cette même technologie et ces mêmes moyens de communication. Aujourd’hui déjà, les fournisseurs de services de toutes sortes mettent au point des modèles commerciaux qui contribueront largement au financement des réseaux V2V et V2I.

La révolution numérique dans les véhicules se poursuit et concilie sécurité, environnement et (télé)mobilité. Le smartphone sur roues est donc appelé à prendre plusieurs sens.

Twitter

Interessante lectuur voor al wie fijnstofproblematiek verengt tot dieselwagens. https://t.co/jx7vTueDKm


Lire

97% van uw auto wordt gerecycleerd, zelfs het zand in uw matten https://t.co/IpARzFluVt via @HLN_BE


Lire


Aucun doute possible, c'est bien le secteur automobile qui investit le plus en Recherche et Développement sur le co… https://t.co/cLs4nuujOi


Lire

"Quel est l'impact du numérique sur l'enseignement des métiers." Un symposium de la Fondation pour l'Enseignement a… https://t.co/GNT0l6n1AO


Lire